Aperçu géologique du Luxembourg

1. Situation géographique et géologique

Deux régions naturelles, géologiquement distinctes, caractérisent le Luxembourg. Les différences lithologiques et structurelles du sous-sol impliquent des paysages géomorphologiquement différents. Des types de végétations distincts s'y sont établis, les modes d'agriculture et les développements économiques sont différents, et ce dès le début de l'occupation de nos régions par l'homme. 

Carte 1: Carte géologique simplifiée du Grand-Duché du Luxembourg et régions limitrophes, © SGL 2009 Figure 1: Carte géologique simplifiée du Grand-Duché du Luxembourg et régions limitrophes

- L'Eisléck au nord est formé, tout comme les Ardennes en Belgique, l'Eifel et le Hunsrück en Allemagne, essentiellement de schistes plissés, datant de l'Ère primaire (Paléozoïque). Intercalés dans l'ensemble schisteux, on observe de nombreux bancs de quartzite et de grès.Géomorphologiquement, l'Eisléck se présente comme un haut plateau dont l'altitude moyenne varie entre 450 et 500 mètres. Dans sa partie sud et est, les vallées sont étroites et fortement entaillées dans le socle schisteux. La roche affleure à de nombreux endroits dans les versants raides en y formant des éperons ou des falaises. Le haut plateau de l'Eisléck est, dans sa partie nord-ouest, dans l'aire de contact des bassins versants de la Meuse et de la Moselle, seulement légèrement ondulé et les vallées y sont peu entaillées. Le substratum rocheux est recouvert dans cette région par un manteau d'altération plus épais que dans le reste de l'Eisléck.

- Le Gutland au sud est constitué d'un empilement en alternance de couches dures, résistantes à l'altération et de couches tendres, peu résistantes à l'altération. L'ensemble date de l'Ère secondaire (Mésozoïque). Les ensembles durs sont souvent fortement fissurés. Ils sont de ce fait perméables à l'eau et constituent des aquifères. Les ensembles tendres sont peu fissurés, ils sont de nature argileuse et marneuse et donc peu perméables à l'eau, constituant ainsi des couches-barrage ou aquitards.

Des roches de même âge constituent la Lorraine en France, la Gaume en Belgique ainsi que le Bitburger Gutland en Allemagne, qui prolonge le Gutland luxembourgeois au Nord-est (cf. figure 1).

Dans le Gutland, les différentes couches présentent un pendage général vers le sud-ouest et constituent un paysage de cuestas. La morphologie est caractérisée par quatre côtes à pente raide, formées par les roches dures et des replats à faible pente vers le sud, taillés dans les roches plus tendres. Les vallées sont fortement entaillées dans les roches dures et les versants sont caractérisés par des falaises rocheuses souvent verticales. Le Mullerthal, entaillé dans le Grès de Luxembourg, en constitue un exemple typique.